Accueil / nouvelles

Initiative pour des sables bitumineux carboneutres : un message pour un approvisionnement sûr en pétrole à la conférence CERAWeek

mars 18, 2022

par Mark Cooper

Il existe des solutions à court et à long terme pour bénéficier d’un approvisionnement énergétique plus propre et plus sûr juste de l’autre côté de la frontière; c’est le message transmis par des hauts dirigeants de l’Initiative pour des sables bitumineux carboneutres aux décideurs, investisseurs et médias américains réunis à l’occasion de la conférence CERAWeek à Houston la semaine dernière.

Dans le cadre d’une séance plénière inspirante sur la réduction des émissions dans le secteur des sables bitumineux à laquelle participaient le président et chef de la direction de Cenovus, Alex Pourbaix, le président et chef de la direction de Suncor, Mark Little et la ministre de l’Énergie de l’Alberta, Sonya Savage, le message selon lequel l’industrie des sables bitumineux constitue la clé de la sécurité énergétique à long terme de l’Amérique du Nord commence à trouver un fort écho auprès du public américain.

« Je crois que les investisseurs ont emprunté ce virage bien avant ce que l’on peut constater actuellement en matière de sécurité de l’approvisionnement en Europe, et je pense que les défis auxquels est confrontée l’Europe de l’Ouest ne font qu’accentuer cette tendance de voir d’un bon œil les barils canadiens », a expliqué Alex Pourbaix lors d’une entrevue accordée à Energy Intelligence.

Alex Pourbaix et Mark Little ont indiqué que même s’il était possible de transporter plus de pétrole aux États-Unis en raison des sanctions empêchant les importations de pétrole russe, le véritable avantage se situe plutôt à long terme alors que de plus en plus de gens sont à même de constater les efforts soutenus de l’industrie pétrolière du Canada pour réduire les émissions. Ceux-ci pourraient également remarquer un approvisionnement accru provenant du Canada à titre de source de pétrole privilégiée dans le monde.

Même si le Canada fournit déjà plus de la moitié des importations de pétrole aux États-Unis, des efforts pour accroître l’approvisionnement ont été freinés au cours des dernières années surtout en raison des décisions de l’administration américaine de bloquer des projets comme le pipeline Keystone XL.

« Si l’on retourne quelques années en arrière, je dirais que la conversation à propos du rôle du Canada dans l’offre énergétique aux États-Unis était à peu près inexistante, a mentionné Mark Little lors d’une entrevue à CBC.

Et le niveau d’engagement avec le marché canadien était, selon moi, extrêmement faible. Je crois que l’importance du Canada est davantage reconnue aujourd’hui. »

Un concert d’éloges pour l’Initiative de la part d’un auteur de renom et de la ministre de l’Énergie de l’Alberta

La séance plénière, animée par le fondateur de la CERAWeek et auteur dans le secteur énergétique ainsi que lauréat du prix Pulitzer, Daniel Yergin, s’est déroulée après une conférence de presse fort courue où Alex Pourbaix et Mark Little ont répondu aux questions de plusieurs médias américains bien connus suite à la publication en Amérique du Nord d’un communiqué de l’Initiative pour des sables bitumineux carboneutres.

« J’aimerais dire à quel point l’équipe de la CERAWeek est fière de votre déclaration et combien cela est important pour nous, a souligné Daniel Yergin lors du groupe de discussion. Comme vous l’avez fait remarquer, (l’industrie des sables bitumineux) affiche un bilan si solide en matière de facteurs ESG et ce que l’Initiative pour des sables bitumineux carboneutres représente, c’est une véritable voie vers un futur qui prend tout son sens. »

L’Initiative est formée des plus grands exploitants des sables bitumineux au Canada qui collaborent pour relever le défi critique des changements climatiques. Les six entreprises membres exploitent des installations représentant environ 95 pour cent de la production tirée des sables bitumineux au Canada. L’initiative est formée de Canadian Natural, Cenovus Energy, ConocoPhillips Canada, Imperial, MEG Energy et Suncor Énergie.

Dans le but de contribuer à l’atteinte des objectifs climatiques du Canada, l’Initiative dispose d’un plan comptant trois étapes à court terme pour assurer des progrès immédiats afin de réduire les émissions de carbone et d’atteindre un objectif de carboneutralité d’ici 2050. Son projet de base comprend la conception et la construction d’un réseau de captage de carbone de classe mondiale en Alberta.

« Tous les habitants de l’Alberta devraient être fiers de cette ressource exceptionnelle que représentent les sables bitumineux et des entreprises qui veulent l’exploiter en se fixant un objectif de carboneutralité, a précisé Sonya Savage.

Nous devons être fiers des initiatives comme celle-ci et nous sommes heureux d’y collaborer et de nous assurer de fournir le cadre de travail réglementaire approprié, de fournir l’accès à des espaces interstitiels pour la séquestration du carbone, d’assurer une communication en ce sens, d’avoir une bonne compréhension de la situation et de fournir le soutien requis, car il s’agit d’une initiative qui change la donne. »

Les dirigeants de l’Initiative pour des sables bitumineux carboneutres attirent une attention accrue chez les médias

Des éléments tirés de la conférence de presse ont été repris sur les principaux fils de presse comme Reuters et Bloomberg; Alex Pourbaix et Mark Little ont donné des entrevues aux médias internationaux de premier plan comme CNBC, le New York Times et le Financial Times.

Le message a aussi été efficacement communiqué en Alberta, en partie grâce aux efforts de communication du premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney; il a également été repris dans un article de Chris Varcoe dans le Calgary Herald et dans un texte d’opinion de Deborah Yedlin, présidente de la Chambre de commerce de Calgary, publié sur le site Web de la CBC.

« L’Initiative pour des sables bitumineux carboneutres, qui regroupe six exploitants des sables bitumineux représentant 95 pour cent de la production tirée des sables bitumineux, est une première du genre dans toutes les industries confondues; elle devrait être citée comme un exemple de ce qu’il est possible d’accomplir lorsque des concurrents décident que la collaboration est la façon dont ce nœud gordien peut être dénoué », a écrit Deborah Yedlin, en parlant de s’attaquer efficacement aux émissions et à la sécurité énergétique.

Alex Pourbaix a ajouté ceci lors de son intervention dans le groupe de discussion : « Nous constatons que chacune des entreprises en Alberta se concentre de façon pointue sur la réduction de l’intensité des GES. »

La délégation de l’Initiative pour des sables bitumineux carboneutres contribue à livrer son message aux investisseurs et aux décideurs

Mark Little et Alex Pourbaix n’ont pas été les seuls à parler de l’Initiative à la conférence CERAWeek.

En tout, 18 délégués d’entreprises membres de l’Initiative pour des sables bitumineux carboneutres y ont assisté, profitant de l’occasion pour en apprendre plus et établir des liens avec des médias, des investisseurs et des décideurs politiques de tous les paliers des gouvernements au Canada et aux États-Unis.

« En discutant avec nos investisseurs, je me rends compte que ce qu’ils veulent vraiment savoir c’est : Est-ce que cette Initiative est bien réelle? Si elle est bien réelle, il s’agira d’une solution transformatrice d’ordre mondial pour l’industrie canadienne », a expliqué Mark Little lors des discussions.

Martha Hall Findlay, chef du climat à Suncor, et membre du comité directeur de l’Initiative pour des sables bitumineux carboneutres a eu l’occasion de parler des objectifs de l’Initiative lors d’un entretien avec un représentant du consulat du Canada et aussi de prendre la parole lors d’un petit déjeuner de séance plénière pour parler de l’avenir énergétique du Canada.

× Fermer

Avertissement : Les déclarations de conditions ou d’événements futurs contenues dans cette page, y compris les projections, les objectifs, les attentes, les estimations, et les plans d’affaires sont des déclarations prospectives. Les déclarations prospectives peuvent être relevées par des mots comme atteindre, aspiration, croire, prévoir, être censé, proposer, plan, objectif, chercher, projet, prédire, cible, estimation, attente, prévision, vision, stratégie, perspectives, horaire, futur, continuer, susceptible, peut, doit, sera et/ou de semblables références à des résultats à venir. Les déclarations prospectives dans cette présentation comprennent, sans toutefois s’y limiter, des références à la viabilité, au choix du moment et à l’effet de la collaboration de l’Initiative pour des sables bitumineux carboneutres et de l’élaboration de voies au soutien d’un avenir carboneutre; le soutien aux voies de la part du gouvernement de l’Alberta et le gouvernement du Canada; la capacité de la production pétrolière d’atteindre zéro émission nette et de préserver la contribution économique du secteur; le rôle continu des combustibles fossiles dans le cadre d’un mélange énergétique diversifié; et la mise en œuvre de technologies pour réduire les émissions de GES, comme le CUSC, les améliorations des procédés, l’efficacité énergétique, la substitution de carburants, l’électrification, les couloirs d’infrastructure et les nouvelles technologies de réduction des émissions. Toutes les références à la carboneutralité dans cet avis s’appliquent aux émissions des activités des sables bitumineux (définies comme émission de portée 1 et de portée 2). Les déclarations prospectives sont fondées sur les attentes, estimations, projections et hypothèses actuelles au moment où elles ont été faites. Les résultats futurs réels, y compris les attentes et les hypothèses concernant : la croissance de la demande et la source énergétique, l’approvisionnement et le mélange, la quantité et le choix du moment des réductions d’émissions; l’adoption et les effets des installations ou technologies nouvelles, y compris sur les réductions des émissions de GES; les plans des projets, le choix du moment, les coûts, les évaluations techniques et les capacités, et la capacité d’exécuter efficacement ces plans et d’exploiter les actifs; que le soutien demandé pour les voies de la part du gouvernement de l’Alberta et du gouvernement du Canada sera fourni; les lois et les politiques gouvernementales applicables, y compris le changement climatique et les restrictions pour lutter contre la COVID-19; les taux de production, la croissance et le mélange; les conditions générales du marché; et les dépenses d’immobilisation et environnementales, peuvent être sensiblement différents selon un nombre de facteurs. Ces facteurs comprennent les changements mondiaux, régionaux ou locaux quant à l’approvisionnement et la demande en matière de pétrole, de gaz naturel, et de produits pétroliers et pétrochimiques et le prix, les répercussions sur les différentiels et les marges qui en découlent; les activités politiques ou réglementaires, y compris les modifications et changements de loi ou de politique gouvernementale et les mesures pour lutter contre la COVID-19; la réception, en temps opportun, d’approbations réglementaires et de tiers, y compris pour de nouvelles technologies; le manque de soutien nécessaire de la part du gouvernement de l’Alberta et du gouvernement du Canada; les risques environnementaux inhérents à l’exploration pétrolière et gazière et aux activités de production; les règlements environnementaux, y compris les règlements sur les changements climatiques et sur les GES et les modifications à de tels règlements; le capital disponible et son imputation; l’offre et le rendement de fournisseurs de services tiers; les difficultés imprévues techniques ou d’exploitation; la gestion et les calendriers des projets et leur achèvement dans des délais raisonnables; l’analyse et le rendement des réservoirs; les développements technologiques imprévus; les résultats des programmes de recherche et des nouvelles technologies, et la capacité de mener les nouvelles technologies à l’échelle commerciale rivalisant sur le plan des prix; les risques et dangers de l’exploitation; les conditions économiques générales, y compris la survenance et la durée de récessions; et d’autres facteurs cités en référence par les entreprises dans leurs rapports annuels respectifs les plus récents et lors de discussion et d’analyse de la direction, le cas échéant. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement futur et impliquent un nombre de risques et d’incertitudes, certains sont semblables aux autres entreprises du secteur pétrolier et gazier et certains sont uniques à des entreprises. Les résultats réels peuvent être sensiblement différents de ceux qui sont exprimés ou tacites dans les présentes déclarations prospectives et les lecteurs sont avertis de ne pas s’y fier indûment. Les entreprises n’assument aucune obligation quant à la mise à jour des déclarations prospectives contenues dans cette présentation, sauf si les lois l’exigent.